Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde (Mahatma Gandhi).
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde (Mahatma Gandhi).

Lettre aux Députés de Vendée

Cet édito reprend l'intégralité d'un courriel envoyé aux Députés de Vendée le 2 mai 2015.
Le 5 mai doit être votée à l'Assemblée Nationale la loi sur le renseignement dont vous avez tous entendu parler tant le débat fait rage de par sa sensibilité : il est à craindre que le vote de cette loi telle qu'elle est proposée avec une insuffisance de précautions et de garde fous ne porte des attaques définitives à nos libertés individuelles.


Des institutions et associations prestigieuses s'oppose à cette loi liberticide, par exemple : le Syndicat de la Magistrature, la Quadrature du Net, Droit au Logement, le Syndicat des Avocats de France, Amnesty International, Reporters Sans Frontières, la Ligue des Droits de l'Homme...

 

Courriel envoyé à : Monsieur Hugues Fourage, Madame Sylviane Bulteau, Monsieur Yannick Moreau, Monsieur Alain Leboeuf, Madame Véronique Besse.

Mesdames et Messieurs les Députés représentant la Vendée,

 

Mardi 5 mai 2015 aura lieu à l’Assemblée nationale le vote solennel relatif au projet de loi sur le renseignement.
Nous, citoyens, avons conscience que de longs débats ont été nécessaires afin de construire ce projet en discussion depuis plusieurs années. Le climat post-Charlie consécutif aux événements du 11 janvier dernier a eu pour effet de précipiter les prises de décision et de légiférer en réponse à l'émotion suscitée, voire d'utiliser cette émotion pour faire passer plus rapidement cette loi.
Vous savez que ladite loi soulève beaucoup de questions et de doutes parmi nous, la population française. Afin de ne pas abuser de votre temps, je vais être bref et résumer ces questionnements. Je pense que vous les connaissez déjà, instruits que vous êtes des dossiers dont vous avez la charge.

 

Ainsi donc je souhaite recueillir votre avis sur les points suivants et pouvoir m'assurer que vous, garants du respect des libertés agissiez pour :

  • Que la surveillance exercée ne se limite qu'à la détection des agissements terroristes et ne porte en aucun cas atteinte aux droits fondamentaux de la liberté d'expression, de parole et de pensée sur tous les supports médiatiques possibles. L'ensemble des habitants de notre pays n'a pas à faire les frais (en terme de sacrifice de la vie privée) du comportement d'une très faible minorité.
  • Que les agents du renseignement soient sous le contrôle d'une autorité juridique et non livrés à eux mêmes dans l'utilisation des données personnelles qu'ils recueillent. Les sanctions doivent être réelles contre ceux qui utiliseraient ces informations à titre personnel, dans un but malveillant.
  • Que l'installation de systèmes de capture des données informatiques transitant par les connexions Internet soit abandonné, de par le fort risque d'intrusion dans le domaine de la vie privée. Les responsables d'actes terroristes disposent d'autres moyens que le réseau Internet, ou bien sont ils suffisamment compétents pour naviguer sur le web de manière furtive.
  • Que dans le cas de violation de l'accès aux données personnelles, la victime en soit dûment informée et puisse utiliser les voies de recours légales afin d'obtenir réparation des préjudices causés.
  • Enfin, que notre démocratie soit préservée dans son ensemble et son intégrité : il a fallu beaucoup de temps et d'énergie pour la façonner, ne la réduisez pas à une enveloppe vidée de sa substance et de son essence. Imaginez ce qu'un tel projet de loi peut devenir, demain, dans les mains d'un gouvernement sans scrupules et sans limites.

Notre pays est peut être à un tournant de son histoire et votre décision engage le futur de nos existences. Il est encore temps de construire un cadre adapté à nos nouvelles sociétés numériques, sinon il sera trop tard.
Rappelez vous des combats historiques de la Vendée pour acquérir la Liberté et ne pas être soumis à une pensée unique et dénuée d'humanité.

 

Je vous remercie d'avoir pris le temps de me lire.

 

Je vous prie de croire, Mesdames et Messieurs les Députés, à l’expression de mes sincères salutations.

 

 

Thierry Couillaud.
Samedi  2 mai  2015.

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Bridges § Warriors
La plume et l'épée