Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde (Mahatma Gandhi).
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde (Mahatma Gandhi).

Il pleure sur la France

L’horreur encore une fois, a frappé notre pays, endeuillé de nombreuses familles et jeté un voile de désarroi sur nos cœurs. Nous, tous les français attachés à notre patrie, sommes atterrés et abasourdis par la violence déployée par ces terroristes à la solde de ce pitoyable état islamique*.

Les terroristes ont décidé de s’attaquer au peuple français cette fois ci, en faisant le pari de déchaîner émotion et peur dans le dessein d’attiser notre animosité vis-à-vis de la communauté musulmane, justifier de futures représailles, soulever les communautés les unes contre les autres et instaurer le chaos, prélude à la domination de leur mode de pensée.

 

La France est touchée mais pas à terre, et elle demeure unie, je l’espère et forme des vœux afin que nous soyons en mesure de faire la part des choses et ne pas sombrer dans la folie de la vengeance stérile, malgré ces atteintes répétées. Sans verser dans la dramaturgie, il faut préparer  nos esprits à d’autres attaques, la dynamique meurtrière de ces abrutis de Dieu dépourvus d’âme, étant loin d’être éteinte.

Notre gouvernement doit prendre toute la mesure de ce fléau et traquer ces fanatiques sans relâche. Évidemment il n’a pas attendu pour agir, les différents moyens d’action ne semblent toutefois pas clairement coordonnés, à l’image de l’Europe, incapable de faire front commun contre ce genre de menace.

 

Les responsabilités du passé, on peut en débattre pour déterminer pourquoi l’histoire humaine est jalonnée de tant d’erreurs d’appréciation et de discernement. La soif de richesses, de pouvoir, les désirs d’expansion et de conquête territoriale des gouvernants et des états ne sont pas compatibles avec le respect dus aux peuples et à leurs coutumes. Le respect, valeur suprême est aussi la plus universellement piétinée, ouvrant la voie au désespoir, la rancœur, la haine. Il est trop tard pour effacer les fautes commises mais au moins, essayons de ne pas les renouveler.

Semez et vous récolterez : la moisson est funèbre. Les graines de guerre ne connaissent pas la péremption et les plantes qu'elles engendrent sont des vivaces. Elles germent sur tous les terrains et étouffent les graines de liberté.

Courage pour tous ceux qui doivent désherber ces champs de haine. L’essentiel est devant : ne pas atermoyer les décisions, agir en concertation, porter le fer là où çà fait mal, là ou est le mal.

 

(*) Le terme d’état ne me semble pas approprié : un groupe de meurtriers, même bien organisé ne peut se targuer de former un état dont la seule politique est la négation d’une partie de  l’humanité.

 

 

Thierry Couillaud.

Dimanche 15 novembre 2015.

 

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Bridges § Warriors
La plume et l'épée